Eärendil.fr

    Fouquet-Sacop

    Partagez

    Admin
    Admin

    Messages : 10
    Date d'inscription : 20/07/2009

    Fouquet-Sacop

    Message  Admin le Lun 27 Juil - 15:10

    L'armement marseillais Fouquet-Sacop trouve ses racines à Martigues lorsque la Compagnie des Produits Chimiques & Raffineries de Berre commande deux chalands citernes et en achète un troisième en ce début des années trente pour assurer le ravitaillement des dépôts pétroliers de la région marseillaise ainsi que les soutes aux navires fréquentant le grand port phocéen. Cette activité n'étant pas la vocation de la Cie des Produits Chimiques & Raffineries de Berre cette dernière fonde la Société Auxiliaire des Consommateurs de Produits Pétrolifères (Sacop) dont la gérance est confiée à M. Fouquet, un marchand de charbons représentant dans la région les intérêts de la maison britannique Coty Brothers et ravitaillant en charbons de soute les navires fréquentant Marseille.

    L’activité pétrolière prend le pas sur celle du charbon mais les événements de la seconde guerre mondiale réduisent à néant la petite flotte de la Sacop. En 1946, la compagnie reçoit à titre de compensations deux caboteurs de type "14Y" achetés à Naples au titre des surplus américains et qui font revivre les noms de BRUNI et GINOUSE.

    En 1950 la raison sociale est modifiée en Fouquet-Sacop à la suite d'un apport de capitaux frais par l'Armement Daher et la famille Odon de Lubersac. Trois caboteurs identiques sont commandés en Hollande et entrent en service en 1953-1954 sous les noms de MARTIGUES, FERRIÈRES et JONQUIÈRES et remplacent très avantageusement les BRUNI et GINOUSE qui sont vendus à l'étranger. Le FARAMAN âgé de trois ans est acheté en Norvège en 1956 et la compagnie se développe régulièrement. Le cabotage s'étend au littoral méditerranéen ainsi qu'à la Corse et les activités premières sont peu à peu délaissées pour les opérations d'allégement des pétroliers fréquentant le complexe Étang de Berre-Lavéra. L’étape suivante marque une entrée dans le cabotage international avec de nouvelles additions et un renouvellement de la flotte provenant du marché de seconde main. L'HILAIRE FOUQUET est acheté en 1960, le CROIX-SAINTE suit en 1961 et un troisième BRUNI entre en service l'année suivante. Le renouvellement s'achève en 1965 par la mise en service du SAINT MITRE. Au cours de l'été 1966, le navire effectue un voyage de produits chimiques vers les Indes avec retour vers Hull, les voyages transocéaniques étant réservés plus particulièrement aux grands pétroliers monégasques.

    Il faut attendre cinq ans pour que le PYTHEAS endosse les Couleurs de Fouquet-Sacop. Construit à La Spezia sa portée en lourd de 4 959 tonnes en fait le plus gros navire de la compagnie. Suivi par son jumeau EUTHYMENES l'année suivante, le navire est la dernière construction neuve livrée à l'armement.

    Crises pétrolières et récession limitent désormais le renouvellement de la flotte. Nous retiendrons cependant le GRUISSAN acquis en 1982, le JONQUIÈRES acheté en 1987 et enfin le MICHAELIS en 1992 accuse un port en lourd de 13 845 tonnes. Malgré une conjoncture difficile, Fouquet-Sacop maintient en service trois navires récents dans l'attente de jours meilleurs.

    En mars l998 la société fusionne avec Gaz Atlantique et l'ensemble arme en 1999 six navires.

      La date/heure actuelle est Sam 15 Déc - 22:15